La résidence

Qu’entend-on par résidence ?

Selon le Ministère de la Culture, « une résidence est un lieu qui accueille un ou plusieurs artistes pour que celui-ci […] effectue un travail de recherche ou de création, sans qu’il n’y ait d’obligation de résultat. La création sera facilitée grâce à la mise à disposition d’un lieu de vie et de création, des moyens financiers, techniques et humains ».

Au quotidien, cette définition prend diverses formes selon la matière artistique. Dans le domaine des arts plastiques, du théâtre ou de la danse, une résidence peut durer de quelques semaines à plusieurs années.

> Les usages sont bien différents dans le domaine des musiques actuelles.

Le terme déjà, se décline pour faire référence à plusieurs temps de travail :

• La résidence de création, pour créer un nouveau répertoire, un ensemble de morceaux qui formeront un Ep, un album.

• La résidence d’écriture concerne uniquement la création des paroles. On la retrouve principalement dans les domaines de la chanson et du rap.

On peut aussi parler de résidence de composition, pour évoquer un temps privilégié de création musicale.

• La répétition permet le travail d’intégration et d’interprétation du répertoire créé. Elle est souvent hebdomadaire, sauf pour les musiques rap ou électro pour lesquelles ce terme n’est pratiquement pas utilisé, puisqu’elles sont initialement produites pour l’enregistrement. La répétition a généralement pour objectif le live. On y travaille l’instrumentarium, les arrangements, les intensités… Cette phase correspond au maquettage ou à la pré-production lorsqu’on répète en vue d’enregistrer.

La résidence scénique est la forme qui ressemble le plus aux résidences d’autres domaines artistiques : c’est la création du spectacle du nouveau répertoire créé. On choisit la setlist, la scénographie, les décors, les lumières et sons, les tenues de scène, etc. Elle dure de 3 à 10 jours, rarement plus, sauf lors de productions d’envergure, incluant vidéos, décors, etc.

 Le filage désigne un temps scénique spécifique, puisqu’il concerne uniquement le moment où l’on enchaine le spectacle. Ce terme est généralement employé pour clore une résidence scénique, telle une répétition générale finale. Plus occasionnellement, on parle de « filer » les morceaux pour réviser un spectacle sur un temps donné : le filage est ainsi évoqué hors résidence. Il s’apparente alors à une répétition améliorée.

Dans la musique, le terme résidence fait donc référence à la courte période de la résidence scénique. Pour comparer à un temps de résidence d’un autre domaine artistique, il faut considérer tous les autres temps de création sus-cités.

Pourquoi faire une résidence scénique ?

Chaque type de résidence permet de répondre à divers objectifs. Le plus courant est la création d’un spectacle, la préparation d’une tournée.

D’autres objectifs influent sur le déroulé d’une résidence :

  • Préparer un événement spécial : showcase, tremplin, concours ou pour répondre à une commande particulière.
  • Adapter son spectacle à un public spécifique : on peut par exemple préparer ses prises de parole entre les morceaux, pour un public d’enfants ou pour une tournée à l’étranger.
  • Adapter son spectacle à un lieu particulier : pour une multi-diffusion, pour un concert acoustique ou dans un lieu inadapté.
  • Rectifier ou améliorer un spectacle après une première salve de concerts.

Faire un concert suite à une résidence scénique n’est pas automatique : cela dépend des usages du lieu et de la négociation faite.

De l’intérêt d’un regard extérieur

S’il n’y a pas d’entourage professionnel (manager·euse, tourneur·euse, etc.), l’artiste doit être la·le chef·fe d’orchestre de sa résidence.

Le financement :

Faire appel à des aides permet de baisser sa propre enveloppe

Plusieurs aides à la résidence sont proposées par le CNM, la Sacem ou les collectivités publiques (Drac, Régions, Départements). Ces soutiens financiers sont globalement réservés aux résidences professionnelles, soit lorsque les artistes sont salariés. Ils sont attribués après dépôt d’un dossier de demande, avec un calendrier et des échéances à respecter.

LA LOGISTIQUE :

Bien anticiper les points organisationnels avec le lieu d’accueil évite les déboires et temps perdus.

On s’assure d’avoir les bons horaires d’accueil, la fiche technique, les moyens de restauration, d’hébergement, de stationnement. On priorise en fonction de son budget, mais aussi du temps imparti : définir une thématique de travail pour chaque demi-journée, anticiper le filage final en invitant l’équipe du lieu et les partenaires si nécéssaire, et pourquoi pas récapituler toutes ces informations sur un document écrit pour l’équipe et les intervenants.

CAPITALISER :

Enfin, il faut réfléchir à comment capitaliser sur ce moment précieux.

Une résidence peut être l’occasion de proposer des ateliers créatifs. On peut aussi en profiter pour photographier ou filmer ; soit pour communiquer pendant le temps de résidence, soit pour des contenus exploités ultérieurement.

Pour conclure, la résidence scénique est un temps fort de complicité et de créativité entre les membres. Si elle est bien préparée, elle peut produire de sublimes spectacles.

Fiche rédigée par Clotilde Bernier (maj 01/03/2021)

MA SOURCE est un site imaginé et réalisé par OCTOPUS.
Fédération des Musiques Actuelles en Occitanie.